Les placements divers pour 2016 !

Osons le dire : le risque est partout. Notre rôle est de vous aider à sécuriser et rentabiliser votre argent. Dans un contexte de forte volatilité des marchés financiers, diversifier son patrimoine à hauteur de 5 à 10% de ses actifs, dans des placements tangibles ou « non classique » est une solution à étudier de près. Les passions stimulent. Commencer à acquérir des œuvres d’art de qualité vers les 30-40 ans c’est aussi se constituer une réserve. Pensez également à investir dans les PME de parents, amis avisés ou autres ? Otez-leur leurs soucis de trésorerie pour qu’ils puissent développer leurs projets et plus tard, vous verser des dividendes attrayants. Cela vous permettra d’améliorer votre train de vie. Enfin, l’épargne salariale, si vous y avez accès, constitue un bon complément du PEA et de l’assurance vie.

Art et brocante : Diversifiez votre patrimoine en vous faisant plaisir.

Tous ceux qui aiment chiner, quel que soit leur budget, peuvent se faire plaisir et se constituer un patrimoine artistique dont la valeur marchande dépendra de sa qualité, mais aussi des gouts du moment.

Un placement accessible à tous

Quelques euros suffisent pour commencer une collection. Les brocantes et les vides greniers, les ventes aux enchères et les sites Internet regorgent d’objets vendus à faible prix.

Quant aux amateurs d’art contemporain, ils pourront soutenir des artistes (peintres, photographes, sculpteurs, designers…)  du XXI siècle en achetant directement leurs œuvres dans les galeries qui les représentent ou en fréquentant les foires d’art contemporain qui réunissent régulièrement ces professionnels. On peut acheter des dessins, des estampes pour 100 à 500 euros. Comptez entre 1000 et 8000 euros pour un tableau, une installation ou une sculpture.

Automobiles, BD et design au sommet

En 2015, dans les ventes aux enchères et les salons, on a noté les bons résultats de secteurs, comme celui du mobilier design français et étranger. En octobre, une table unique trapèze, dite « tableau centrale » de Jean Prouvé, datant de 1956 et provenant de la cité universitaire d’Anthony, a été adjugée au prix record de 1 291 400 euros (frais inclus). Les automobiles de collection, les bandes dessinées, la photographie moderne et contemporaine et les arts primitifs continuent leur ascension sans faiblir. Les créations des artistes français qui ont marqué la deuxième moitié du XX siècle font aussi l’objet de bonnes enchères.

N’oubliez pas que le marché de l’art subit les modes. A vous de les suivre ou, au contraire, de prendre le contrepied. Le mobilier XVIII siècle, longtemps recherché, connait ainsi une baisse d’intérêt depuis le début du siècle. Mais l’initiative de plusieurs grands antiquaires, qui n’hésitent pas à marier commodes d XVIII et art contemporain, devrait jouer sur leur côte.

Les objets d’arts sont exonérés d’ISF

Les transactions supérieures à 5000 euros sont imposables. Le vendeur a le choix entre la taxe forfaitaire et les régimes des plus-values mobilières. Si vous connaissez le prix d’achat de l’œuvre et avez conservé des justificatifs de la transaction (facture, catalogue de vente), préférez la seconde solution. La plus-value sera taxée à 32.1% avec un abattement de 10% par année de détention au-delà de la deuxième année. A défaut de facture, vous paierez la taxe forfaitaire de 5% sur le prix d’adjudication ou de vente. Les objets d’arts n’entrent pas dans le calcul de l’ISF. Selon les définitions des articles 98A et 885 I du Code général de cet impôt les meubles anciens, cadres et boiseries ; les objets d’ornements les plus divers comme les appliques, les flambeaux et les miroirs, ; les œuvres graphiques comme les tableaux, peintures et dessins exécutés à la main, les estampes, gravures et lithographies ; les sculptures et statues anciennes ou modernes…Des œuvres qui embellissent la vie quotidienne et dont l’acquisition réduit l’assiette de votre imposition.

Investissement dans une PME : donnez la priorité aux sociétés gérées par des parents, amis et patrons avisés.

Souscrire au capital de petites et moyennes entreprises (PME) en escomptant réaliser une plus-value à terme donne droit à d’alléchantes réductions d’impôts. Il reste possible d’obtenir simultanément une réduction d’ISF et une réduction d’impôt sur le revenu en investissant dans la société d’un patron aux projets prometteurs mais aussi dans sa propre entreprise, celle d’un parent ou d’un proche. Les critères pour obtenir la réduction de l’impôt sur le revenu sont stricts (entreprises de moins de cinq ans, effectifs inférieurs à cinquante salariés…)

La réduction sur l’impôt sur la fortune peut aller jusqu’à 45000 euros par foyer fiscal en investissant dans une ou plusieurs PME, et ce jusqu’à la date de dépôt de la déclaration. Les versements donnent en effet droit à une réduction de 50% dans la limite de 90000 euros investis

La réduction de l’impôt sur le revenu peut atteindre 90000 euros pour 500000 euros investis par un couple (la moitié pour un célibataire) soit un taux de réduction de 18%. Un étalement, complexe, de la réduction est prévu en raison du plafonnement global de certains avantages fiscaux à 10000 euros par an. La pression fiscale sur les particuliers ne cesse d’augmenter. L’investissement direct dans des PME est l’une des dernières opportunités offertes pour réduire la facture fiscale.

Un placement à réaliser avant la fin de cette année pour l’impôt sur le revenu 2015, qui sera acquitté en 2016, et pour ceux qui sont assujettis à l’ISF, dans la perspective d’alléger l’addition l’an prochain. Il ne vous reste plus que quelques semaines pour profiter d’un coup de pouce fiscal pour votre impôt sur le revenu 20145

Les réductions d’impôts ont en contrepartie la conservation de votre investissement cinq ans en plus de l’année en cours. L’importance de ces réductions tient compte des risques courus, et il convient de les évalue à leur juste valeur.

Plan d’épargne entreprise : un bon complément de l’assurance vie et du PEA

Comme son nom l’indique, ce dispositif d’épargne s’adresse aux salariés, mais pas exclusivement. De nombreux chefs d’entreprise peuvent en profiter, quel que soit leur statut (professions libérales, commerçants ou artisans qui emploient une à cent personnes). Pour cela, il s’suffit d’avoir au moins un salarié.

Le PEE est une sorte de comptes-titres réservés dans lequel on souscrit des parts de FCPE, c’est-à-dire des fonds communs de placements d’entreprise qui permettent d’investir dans diverses catégories d’actifs comme les titres de Bourse, les obligations ou même des actions de l’entreprise ou l’on travaille.

Le PEE est une sorte de compte tires réservé dans lequel on souscrit des parts de FCPE c’est-à-dire des fonds communs de placements d’entreprise qui permettent d’investir dans diverses catégories d’actifs comme les tires ou même des actions de l’entreprise ou l’on travaille.

Le PEE peut être approvisionné directement par l’entreprise dans le cade de la participation aux bénéfices ou de l’intéressement. Les titulaires d’un PPEE peuvent, de leur côté, effectuer des versements volontaires, dans la limite de 25% du montant de leur salaire brut annuel ou, pour les dirigeants, de leur revenu professionnel de l’année qui précède le versement. L’employeur peut aussi verser une gratification supplémentaire, appelée abondement, sur le compte du salarié. La rentabilité et les risques dépendant beaucoup du type des placements réalisées dans le cadre du PEE. Il n’y a aucun danger si l’on choisit des PCFPE de trésorerie régulière. Mais le risque est beaucoup plis fort avec les fonds boursiers., et maximal quand l’épargne est concentrée sur les seules actions de l’entreprise dans laquelle on travaille.

Gains exonérés d’impôts

Le PEE est une enveloppe fiscale, un peu comme l’assurance vie. Les gains sont exonérés d’impôt après cinq ans. Lors des retraits, ils subissent les prélèvements sociaux dans les mêmes conditions que les titres placés dans un PEA. Diverses dérogations permettent de débloquer son épargne sans subir de pénalités : mariage ou Pacs, naissance ou adoption d’une troisième enfant, acquisition de la résidence principale…

 

Voir toutes les actus

Conseil patrimonial

stratégies financières sur-mesure

GESTION ou réorganisation du patrimoine