Gestion passive et active

Gestion passive et active, une combinaison gagnante

Depuis de nombreuses années, gestion active et passive s’opposent. Et si la solution consistait finalement à jouer sur leur complémentarité ?

Derrière le grand débat entre gestion passive et gestion active se cache en réalité deux définitions et deux façons de gérer très différentes : La gestion passive est un type de gestion de portefeuille, qui s’opère par ordinateur, visant à répliquer fidèlement, un indice du marché choisi- comme le CAC 40, l’Eurostoxx, le S&P 500 – à la hausse et à la baisse. Cet indice peut être sur une large gamme de classes d’actifs –actions, obligations, matières premières-, différentes zones géographiques – zone euro, pays émergents, Asie…- ou encore sur différents secteurs d’activités offrant ainsi aux investisseurs un choix significatif.

A l’inverse, dans la gestion active, le gérant de portefeuille intervient sur la base de ses convictions pour acheter ou vendre des titres et surperformer les indices boursiers.

De nombreuses études sur le sujet ont eu tendance à opposer les deux approches, comme le montre la remise du prix Nobel d’économie en 2013 à Eugène Frama et Robert J.Shiller : Ils ont tous deux mené des travaux contradictoires. Fama favorisant l’hypothèse de l’efficience du marché en faveur de la gestion passive et Shiller démontrant les limites des marchés et par conséquent le moyen d’obtenir la performance sur la base de choix et de convictions en faveur de la gestion active.

Les gestions active et passive sont sou complémentaires mais utilisées à des fins différentes. Il n’est pas rare par exemple, de voir des investisseurs utiliser la gestion passive pour leur exposition aux grands indices, et compléter ces investissements par des gestions actives très typés et très différents les unes des autres.

On peut aussi utiliser la gestion passive pour piloter son allocation, à la hausse ou à la baisse sur certaines classes d’actifs core ; Elle a également tout son sens dans le cadre de gestions flexibles très diversifiées  ou les principaux moteurs de performance concerneront les allocations stratégiques et passives. Alors que le choix individuel des titres sera moins déterminant dans la performance générée in fine.

En revanche de bonnes gestions actives bien combinées en tenant compte de leurs forces et de leurs faiblesses, dans des contextes de marchés définis, doivent contribuer positivement à la super performance d’un portefeuille.

Les atouts majeurs de la gestion active

Les gestions flexibles actives ont montrés depuis quinze ans toute leur pertinence. Les fonds actions de grande qualité battent régulièrement leur benchmark. Ils sont nombreux sur le long terme. Dans tous les cas, la valeur ajoutée pour les épargnants peut être mesurée et se révèle, au bout de quelques années, déterminante dans la valorisation des portefeuilles. De plus, dans un contexte de taux très bas aujourd’hui la gestion active peut permettre d’obtenir des rendements un tant soit peu intéressants sur les marchés obligatoires.

Les atouts majeurs de la gestion passive

Ses principaux avantages résident dans sa souplesse d’utilisation et son coût modeste. Un autre atout depuis quelques années : l’offre d’ETF (Exchange Traded Fund), au départ centrée sur les grands indices, s’est considérablement enrichie, et permet désormais de diversifier les portefeuilles de façon assez fine et de  s’exposer sur des classes d’actifs de niche ou l’offre en gestion active peut être limitée, y compris sur l’obligataire.

L’approche core/satellite que certains professionnels considèrent aujourd’hui obsolète, permet d’utiliser les deux types de gestion.

  • La diversification au sein d’un portefeuille type
  • La combinaison au sein d’un même portefeuille de fonds flexibles, utilisant ETF et dérivés, et de fonds d’actions et d’obligations gérés très activement peut être aussi intéressante.

Dans ce cas, les ETF ne figurent pas directement dans le portefeuille mais au travers de fonds dont les gérants fournissent aussi une prestation d’assemblage et d’allocation.

Voir toutes les actus

Conseil patrimonial

stratégies financières sur-mesure

GESTION ou réorganisation du patrimoine